ZOOM La toute nouvelle académie du SA XV, accessible aux catégories M16 et M18, proposera à ses jeunes un triple suivi.

Le SA XV le sait : pour s'installer durablement au haut niveau, il lui faudra davantage s'appuyer sur ses jeunes. Moins onéreux qu'une recrue, nourris à la mamelle angoumoisine en termes de projet de jeu, les jeunes joueurs du club incarnent une partie de l'avenir de Soyaux-Angoulême. Alors pour élever le niveau de ses apprentis rugbymen et mieux les prendre en charge, le club charentais présentait mardi sa nouvelle organisation à la Cifop. Fabrice Landreau, angoumoisin, ex-international tricolore et coach reconnu mais également parrain de la première promotion, était également présent devant une vingtaine de jeunes sportifs et leur famille.

" Un pré-centre de formation "

" L'académie que nous lançons concerne les catégories M16 et M18, explique Michel Frachat, responsable du pôle jeunes et ancien directeur de l'académie d'Aix-en-Provence durant sept ans. C'est une sorte de pré-centre de formation. Nous voulons encadrer les jeunes au maximum en assurant un triple suivi. Médical d'abord, avec un dossier complet listant les antécédents du joueur, mais aussi un suivi scolaire avec un soutien renforcé. Le troisième axe a évidemment trait au suivi sportif. "

Concrètement, les meilleurs jeunes sélectionnés à la sortie de la catégorie M14, et donc de l'école de rugby, intégreront l'académie. " J'aime bien l'idée de ce "Big mercredi" qu'on va leur proposer, apprécie le président de l'asso SA XV Jean-Jacques Pitcho. Ce jour-là, durant l'après-midi, ils enchaîneront musculation, soutien scolaire et séance sur le terrain. "

" Si tu peux broyer ton pote... "

Une structuration qui devrait garantir une véritable unité sportive. " Nous déclinons le projet de jeu des pros sur le reste des catégories jeunes, comme la codification en touche, souligne Benjamin Abbadie, directeur du centre de formation. Les échanges avec les responsables de l'école de rugby, des jeunes, du centre de formation et des professionnels est constant. Dans cette académie, nous serons centrés sur le joueur et le projet collectif. Pas tant sur les résultats du week-end. "

L'ambition, derrière cette structuration, est celle de la labellisation " académie fédérale ". Un statut qui permettra au SA XV de partager les frais avec la Fédération française. Mais aussi de drainer un maximum de jeunes rugbymen de la région, déçus du fonctionnement ou recalés des principaux clubs voisins. À l'image du jeune rochelais Ronan Defienne. " J'ai un copain qui joue ici qui m'a dit de venir, relate le demi de mêlée de 17 ans. C'est complètement saturé au Stade Rochelais. Comme je veux faire Staps plus tard, le projet d'Angoulême était cohérent. Je suis en internat la semaine et en famille d'accueil le week-end. Je vais tout faire pour décrocher ma place en espoirs. "

Ronan Defienne apprécie déjà son nouvel environnement. " La mentalité est différente ici. Au Stade Rochelais, si tu peux broyer ton pote pour arriver à tes fins, les gars ne se priveront pas. Ici il y a de la compétition, mais il y a aussi une bonne entente entre tous. "