A Bourg-en-Bresse, l'hiver est synonyme d'embellie. Depuis le match aller contre le SA XV, remporté 31 à 6 par les Bressans, les autres violets du championnat ont retrouvé le sourire. Le succès face aux Charentais a lancé un troisième bloc convaincant (deux victoires à domicile dont une bonifiée), pour enchaîner avec une quatrième partie de championnat extrêmement bien négociée (deux victoires à domicile, une victoire à l'extérieur et un point de bonus défensif). En remportant le derby contre Oyonnax fin décembre (victoire 21-17) et le " match de la peur " contre Massy mi-janvier (victoire 20-29), les Bressans ont fait le plein de confiance. Les rugbymen de l'USBPA sont désormais quatorzièmes de Pro D2, à huit points du premier relégable, mais surtout à une victoire du milieu de tableau. A la veille du déplacement à Chanzy (demain à 20 heures), entretien avec Yoann Boulanger, un coach satisfait.

" Sud Ouest " Le succès remporté à domicile en novembre contre le SA XV a-t-il été un déclic ?

Yoann Boulanger C'est sur l'ensemble du troisième bloc que les joueurs ont gagné davantage de confiance en eux. Ils ont pris le pli de la Pro D2 et ont livré de bons matchs par la suite. Il y avait certainement un complexe d'infériorité puisqu'au moins 25 ou 30 joueurs du groupe n'avaient jamais évolué à ce niveau-là. Il y a forcément un temps d'adaptation. Le groupe a bien évolué dans ce qu'il propose, dans son état d'esprit et son comportement.

Cet automne, vous marquiez moins d'un essai par rencontre. Lors des huit derniers matchs, vous en avez inscrit douze. A quoi est dû ce regain d'agressivité ?

Nous avons trouvé un peu plus d'équilibre entre tenir le ballon, occuper le camp adverse et défendre. On a su être un peu plus efficace près des lignes adverses. Notre jeu offensif s'est amélioré parce que les gars ont trouvé des automatismes et jouent plus juste. Avant, on arrivait difficilement à tenir sur l'ensemble de la rencontre. On craquait à partir de la 60e parce qu'on avait laissé trop d'énergie à défendre. En début de saison, on avait peur du résultat final et ça nous limitait dans nos intentions. On ne pensait qu'à la victoire et nous n'étions pas assez concentrés sur notre comportement.

Comment ces changements se sont-ils opérés dans votre équipe ?

Il n'y a pas de recette miracle mais on a beaucoup tourné notre travail sur les comportements collectifs. On a dédramatisé les résultats et axé notre discours sur autre chose que la victoire à tout prix. Nous faisions ressortir ce qui avait marché, même quand nous encaissions 50 points. Dans le même temps, on a toujours essayé de tirer des enseignements de nos défaites. On a installé une dynamique positive au niveau mental. Pas mal de joueurs sont arrivés à l'intersaison, donc il fallait créer une relation de confiance, basée sur ce qu'on vit ensemble.

Récemment, votre ouvreur Ioan Debrach, qui avait jusque-là disputé tous les matchs, s'est blessé au tendon d'Achille et ne finira par la saison. Lucas Chouvet, 23 ans, en provenance d'Oyonnax, le remplace. Cette absence peut-elle avoir des conséquences sur le groupe ?

La blessure de Ioan est une grosse perte pour nous. Il est arrivé cet été, était un joueur important de l'équipe, bien intégré. Lucas est arrivé il y a deux semaines et n'a pas encore joué avec l'équipe qui a enregistré plusieurs arrivées depuis août. Le groupe est prêt à accueillir de nouveaux joueurs. Ils ont besoin d'énergie nouvelle et le vivent comme une opportunité plutôt qu'une menace.

À l'inverse de vous, le SA XV n'est pas au mieux avec trois défaites et un match nul sur les dernières rencontres. La différence d'état d'esprit peut-elle peser sur la rencontre ?

On ne s'est pas trop interrogé sur leur comportement. On ne sait pas comment ils vont réagir. On a vu leur dernier match et, s'ils sont en difficultés, ils ont aussi réalisé de grosses performances à domicile. On s'attend à ce qu'ils soient très engagés, très déterminés comme à chaque fois à Chanzy. C'est un nouveau bloc, on veut se concentrer sur nous et essayer de maintenir notre progression des derniers matchs.