Déterminés et efficaces, les rugbymen angoumoisins ont remporté vendredi soir un précieux succès contre Béziers (28-0). Parfaitement rentrés dans la partie, les Charentais n'ont eu de cesse de prendre de vitesse leurs homologues biterrois, dont les reins ont été brisés, à force de subir les accélérations des Violets.

Une première période à sens unique - la meilleure du SA XV cette saison - qu'Héguy (6e), Bureitakiyaca (22e), Laulhé (29e) et Lafitte (37e) ont parfaitement concrétisé en inscrivant chacun un essai. De son côté, Jones s'est montré tout aussi irréprochable au pied (4/4). Après 40 minutes, le match était plié (28-0).

Marqués par leur première défaite à domicile contre Biarritz le week-end dernier (12-23), les Héraultais n'ont pas inscrit le moindre point à Chanzy. Une sale période pour les Rouge et Noir qui abdiquent pour la troisième fois en cinq rencontres. Conséquence directe : les protégés d'Aucagne et Gérard quittent le top six, poussés vers la sortie par Vannes.

Gestionnaires après la pause

Malgré les consignes données dans les vestiaires à la pause - " ne pas tomber dans l'individualisme et les approximations, maintenir le rythme " - les locaux ne sont pas parvenus à réaliser une seconde mi-temps aussi séduisante sur le plan offensif. " On a déjoué un peu, on a mis moins de vitesse dans nos rucks, nos sorties de balles étaient beaucoup plus lentes, regrettait Julien Laïrle. On est tombé sur un rideau défensif plus dense en face. Nos fautes de main ne nous ont pas permis d'être efficace dans la zone de marque. "

Mais vendredi soir dans les rangs du SA XV, tous s'accordaient à dire que la performance défensif incarnait un certain état d'esprit. " Ces derniers jours, on a parlé entre nous des dernières minutes contre Carcassonne où l'on n'avait rien lâché, révélait le talonneur Arnaud Héguy (essai à la 74e et victoire 23-19, NDLR). Face à Béziers, même en étant frustré de ne pas réussir à scorer après un quart d'heure passé à cinq mètres de leur ligne, on a mis beaucoup de solidarité en défense. "

Après la défaite à Montauban le week-end dernier (31-10), le SA XV a donc repris de la confiance à la faveur de son quatrième bonus offensif de la saison. De bon augure avant un déplacement crucial à Mont-de Marsan-dimanche prochain. Huitièmes, les Angoumoisins ont conforté leur statut d'outsider dans la course à la qualification. A deux points de Mont-de-Marsan (6e) et à une victoire de Vannes (5e), les Violets peuvent toujours rêver d'une fin de saison en apothéose. Même si lors des quatre prochains matchs, les coéquipiers de Laforgue affrontent trois grosses écuries (déplacement à Mont-de-Marsan, réception de Bayonne et d'Oyonnax), et se déplacent à Colomiers, qui jouera encore peut-être sa survie en Pro D2 sur cet avant-dernier match.

De la fraicheur

" On se maintient dans cette lutte pour le haut de tableau, apprécie Julien Laïrle. Il va falloir panser les blessures. J'espère que des joueurs vont rentrer dans le groupe. On serre les dents, on va finir sur les rotules. Mais il y a cette solidarité, cet état d'esprit dans ce groupe qui peut nous amener très loin. " Et d'évoquer sa gestion des jours à venir. " Quand on rentre dans un money-time comme ça, passer huit heures sur le terrain ne sert à rien. On s'est tellement entraîné que l'on connait notre rugby par coeur. Il faut plutôt trouver de la fraicheur et savoir vers quoi on veut aller. "

Le manageur charentais cite l'exemple donné par Arnaud Héguy. Alors à Grenoble, le talonneur et son équipe avaient préparé la finale d'accession en Top14 de l'an passé, en ne s'entrainant qu'un seule et unique après-midi avant la rencontre. Avec le succès que l'on connaît : les Isérois l'avaient emporté 47-22 face à Oyonnax.