Vendredi soir du côté de Chanzy, le RC Vannes et sa solide défense venaient imposer leur densité au SA XV. L'objectif était clair : agresser l'équipe charentaise pour la faire déjouer et enchaîner un troisième succès consécutif. Mais c'est tout l'inverse qui s'est produit, puisque Soyaux-Angoulême a impressionné (score final 42-12). Patiemment, les Violet ont tissé leur toile pour piéger leurs opposants et mieux les asphyxier.

Si la première période s'achève sans gros écart au tableau d'affichage (11-6), en deuxième mi-temps, les locaux déroulent et inscrivent 31 points. Les essais de Sitauti (63e), Bureitakiyaca (75e), d'Ayestaran (77e) et la précision au pied de Jones, enfoncent des Vannetais au rideau défensif mangé par les mites.

En conférence de presse, après la victoire, les locaux se réjouissaient de la performance collective. " Ça a été long pour trouver les espaces contre Vannes, analysait à chaud le manageur Julien Laïrle. C'était un match âpre, un match de guerriers qui s'est joué sur la durée. On a tapé fort en défense, on a gagné nos duels et à force, cela s'est ouvert. "

" On est dans l'euphorie "

Si le coach pointait du doigt les quelques erreurs de ses troupes, il soulignait surtout les progrès collectifs. " On a eu du mal à gérer le carton jaune d'Erwan Nicolas (51e) mais l'entrée du banc a fait du bien. Jusqu'à présent, nos retours en deuxième période étaient fragiles. Là, on a été en capacité de marquer rapidement. Le changement d'état d'esprit est important à retenir. "

Le troisième ligne Quentin Witt abondait. " On ne fait pas 130 kilos chacun mais on sait marquer l'adversaire. En face, ils nous ont proposé de la densité, on leur a rendu. On les a épuisés puis on les a contournés. " Avec un sourire triomphant, le rugbymen appréciait le contenu proposé par son clan. " Notre 100 % en touche nous a permis de lancer notre jeu. Les gros ont fait le travail, on a pu lancer nos trois-quarts. C'est très plaisant quand c'est comme ça. On a pris de la confiance avec les victoires, on s'entend tous bien. On est dans l'euphorie, ça fait vibrer ! ", s'enflammait-il, heureux.

Spitzer beau joueur

Une ambiance qui ne manque pas de séduire le public de Chanzy, fidèle au rendez-vous. En témoigne la belle communion des joueurs et des supporteurs, clappant dans les mains quelques instants après le coup de sifflet final.

Jean-Noël Spitzer, manageur du RCV, faisait preuve d'un fair-play remarquable après la rencontre. " Il faut féliciter Angoulême. Le SA XV a fait une énorme performance, notamment sur le plan athlétique. Ils ont pris le dessus sur l'ensemble des rapports de force : en conquête, en replacement... De notre côté, on a montré un visage bien triste. Il y a trop de joueurs dont on attendait plus qui ont été en dedans ce soir. C'est un naufrage collectif. On doit se relever et nous remettre en question, joueurs comme staff. "

Pour le SA XV, le bilan du second bloc est bien plus plaisant. Deux victoires à domicile, avec un bonus offensif, et une victoire à l'extérieur enrichissent la besace des Charentais. À deux unités du leader avec 23 points, les Violets prennent leurs marques dans le top 6 de ProD2. " On a atteint les objectifs, on est content, reconnaissait Julien Laïrle vendredi soir. Le match contre Brive nous a servis de leçon pour bien préparer celui contre Vannes. C'est un bon bloc qui donne de la confiance. Mais pour nous maintenir à cette place dans le classement, il va falloir faire des exploits à l'extérieur. Sur le prochain bloc, on se déplace trois fois et si l'on ne réalise pas de grosse performance, le leader nous paraîtra bien loin. On va savourer puis se remettre au travail. " Un état d'esprit payant jusqu'à présent.