J'avais bien envie de voir comment une journaliste réussissait à rire de tous les travers du métier. Je n'ai pas été déçue et mon gosier non plus.

Si dessous, un extrait de la critique de Cheek Magazine : http://cheekmagazine.fr/culture/stand-up-dorothee-drevon-albert-londres/

"Entre les petites périodes de lose personnelle et le constat, global et terrifiant, d'un métier rongé par la précarité, l'humoriste de 38 ans a trouvé là une matière première idéale. Après une énième aventure professionnelle malheureuse, qui l'a laissée "en miettes", celle qui n'avait testé son humour que sur ses collègues de bureau et pris seulement un an de cours de théâtre, a "déclaré ouverte la grande année du kif" et s'est attelée à l'écriture d'un spectacle, "histoire de ne rien regretter".

Épaulée par une amie, elle a donné vie à Albert Londres, les pigeons et moi, qui se joue depuis début janvier au Théâtre de Dix heures à Paris. Reportages bidons, témoignages truqués, interviews en petite culotte, solitude du freelance et pointages douloureux chez Pôle Emploi: les pires aspects du métier de journaliste sont passés au crible dans ce spectacle drôle et intelligent, où s'enchaînent les personnages et les situations."